TAMBOV : un nouveau livre en langue russe

Commentaire (0) 2018, Actualité, Bibliographie, Bibliographie Complète

 Le deuxième volume de mémoires des Malgré-nous est paru en Russie en avril 2018 à St. Peters­bourg dans la Maison d’édi­tion Limbus-press (compo­si­tion, traduc­tion et commen­taires – Luba Shen­de­rova-Fock). Ce projet de publi­ca­tion fait suite au premier volume, les mémoires de Charles Mitschi « Tambov. Chro­nique de capti­vité ». Celui-ci avait provoqué un grand inté­rêt parmi les amateurs d’his­toire en Russie. Le sujet d’in­cor­po­ra­tion de force et l’his­toire tragique du camp de Tambov n’a pas laissé les lecteurs russes de glace. Le recueil qui vient de paraître est nommé « Les Malgré-nous. Les Alsa­ciens et la Seconde guerre mondiale » et consiste en quatre textes d’in­cor­po­rés de force d’âges et origines sociales diffé­rents qui suivent le même parcours – l’in­cor­po­ra­tion forcée dans la Wehr­macht, le front de l’Est, l’em­pri­son­ne­ment, le camp de Tambov et le retour.

Le jour­nal de Géo Rieb, un ingé­nieur très quali­fié, avec les dessins et les descrip­tions détaillées des camps de Tambov et de Segezha (Kare­lie) est un docu­ment histo­rique d’une grande valeur, qui doit inté­res­ser non seule­ment les cher­cheurs mais aussi le grand public. Malheu­reu­se­ment, il n’a pas encore trouvé son éditeur en France et est publié pour la première fois en russe.

Le deuxième auteur, Lucien Danner est un de 1500 prison­niers du camp de Tambov rapa­triés en Alge­rie. Son témoi­gnage sur ces aven­tures au front, en capti­vité et en Algé­rie est sincère et honnête. Son texte était publié en français sur le site inter­net malgre-nous.eu.

Les mémoires de Jean (Hansla) Kempf, pleins d’anec­dotes tragiques et comiques, sont égale­ment publiées pour la première fois en russe.

Les mémoires de Bernard Kler­lein, déjà publiées en français dans le Jour­nal de la Société d’His­toire du Val de Lièpvre, achèvent le livre. Il décrit ses tribu­la­tions avec une ironie amère et sarcas­tique. On y trouve des tenta­tives de réflexion et une sensa­tion d’ab­sur­dité des événe­ments.

Le livre est enri­chi de photos, de dessins et de copies des dossiers des prison­niers de guerre des Archives Mili­taires d’État de Russie. La publi­ca­tion de ce livre est soute­nue par la bourse d’état de Russie comme litté­ra­ture à impact social.

 

Lire l’article

GRUNENWALD André Jean

Commentaire (0) Avis de recherche, Liste des avis de recherche

Qui peut donner des rensei­gne­ments complé­men­taires sur  André Jean GRUNENWALD ?

Nom: GRUNENWALD

Prénom: André Jean

Date de nais­sance: 14/12/1926

Lieu de nais­sance: Husse­ren-Wesser­ling (Haut-Rhin) – France

Lieu de rési­dence: Husse­ren-Wesser­ling (Haut-Rhin) – France

Incor­poré de force dans la Wehr­macht

Dernière adresse connue: SP 38030 B

Date de décès: 11/03/1945

Lieu de décès: Hongrie

Circons­tances de décès: Tué au combat

  • Sa FPN corres­pond à la 9e compa­gnie du Panzer­gre­na­dier-Regi­ment 36 (16. SS-Divi­sion).

info@­malgre-nous.eu

Lire l’article

ALLENBACH Albert

Commentaire (0) Avis de recherche, Liste des avis de recherche

Qui peut donner des complé­ments sur Albert Allen­bach (* Moyeuvre-Grande 10.08.1922).

Il était Grena­dier dans la 4e SS-Pol.-Pz.-Gren.-Divi­sion. Il est mort le 23.01.1943, selon le VDK, à : 2 km nordw. Rabot­scha Pose­lok 6 b. Lenin­grad, 4 km westl. Sinja­wino, südl.Schlüsbg.

Sa tombe origi­nelle se trou­vait, d’après le VDK : Possjo­lok 1 bis 8 – Russ­land. Elle n’a pas été retrou­vée.

D’avance merci.

info@­malgre-nous.com

Lire l’article

L’OPMNAM et le « Mur des Noms »

Commentaire (0) Actualité

L’as­so­cia­tion OPMNAM (Orphe­lins de Pères Malgré-Nous d’Al­sace-Moselle) a déposé sa motion lors de l’AG des Amis du Mémo­rial à Schir­meck.

 

Monsieur le Président,

 

Mesdames et Messieurs,

 

Membre de l’AMAM , je suis aussi président de l’As­so­cia­tion des Orphe­lins de Pères Malgré-Nous d’Al­sace-Moselle.

A ce double titre, je voudrais par cette lettre vous expri­mer le senti­ment de profond désap­poin­te­ment de nos membres.

En effet, depuis dix ans, nous atten­dons une réali­sa­tion maté­rielle d’un « Mur des Noms » dont le site avait été retenu : ici même, au Mémo­rial d’Al­sace-Moselle. Après moultes réunions de concer­ta­tion et d’échange, un projet a enfin été défini.

Le travail remarquable de recen­se­ment des incor­po­rés de force tués ou disparu a pu être mis en mémoire et offert au grand public. Nous en remer­cions bien vive­ment les arti­sans de ce registre.

Pour donner une mesure de l’am­pleur des drames de l’an­nexion sauvage de l’Al­sace-Moselle par les nazis, une option fort louable avait été rete­nue in fine :

Rassem­bler, avec les 40 000 (avec la Moselle) noms des tués ou dispa­rus de l’in­cor­po­ra­tion de force, les autres victimes de cette Barba­rie nazie les victimes civiles, les victimes de la Dépor­ta­tion, les victimes poli­tiques ou raciales.

Nous atten­dions aussi, à l’oc­ca­sion de la réno­va­tion du Mémo­rial, une meilleure lisi­bi­lité et visi­bi­lité des décrets du Gaulei­ter Wagner, notam­ment le décret de la « Sippen­haft »- contrainte sur le clan fami­lial et rela­tion­nel- qui SEULE peut expliquer et faire comprendre qu’il y eut 130 000 incor­po­rés qui n’étaient ABSOLUMENT PAS VOLONTAIRES , comme le supposent encore nombre de nos compa­triotes à l’heure actuelle !

Tout semblait enfin prêt pour un démar­rage de ce projet de …10 ans d’âge !!!

Mais des écrits discor­dants ont été publiés à la veille de la mise en œuvre, susci­tant un doute sur le bien-fondé de ce « Mur des Noms », remet­tant ainsi l’exé­cu­tion de l’ou­vrage sine die. La pour­suite du projet se ferait alors après avis d’un comité scien­ti­fique auquel notre asso­cia­tion ni d’autres asso­cia­tions mémo­rielles n’ont été conviées. L’orien­ta­tion éven­tuelle du projet vers une réali­sa­tion élec­tro-infor­ma­tique nous paraît peu compa­tible avec l’es­prit initial du Mur eu égard au respect dû à la mémoire des dispa­rus, sans comp­ter avec la fragi­lité et les évolu­tions des supports infor­ma­tiques souvent peu compa­tibles. De plus, ce type de support ne donne­rait pas la juste ampleur des drames liés à l’an­nexion nazie, au contraire d’une surface compor­tant 40 000 patro­nymes.

Au-delà des polé­miques stériles et souvent outran­cières par leurs inexac­ti­tudes histo­riques, il nous paraît indé­cent de remettre en cause la substance-même d’un signe concret du sacri­fice des 40 000 incor­po­rés de force.

Car ils sont bien morts sous un uniforme qu’ils n’ont pas choisi pour des combats dont ils n’avaient que faire, sinon tenter de survivre entre les balles, les obus et les chars !

Lais­sons les belles phrases de diffé­rents respon­sables du Minis­tère des Anciens Combat­tants telle : « victimes de la glorieuse incer­ti­tude des armes » pour orner leur flori­lège !

Comment pouvons-nous, enfants, petits-enfants et descen­dants, regar­der sans larmes de honte les 580 000 noms de 14/18 gravés à Notre-Dame de Lorette, les 10 000 croix blanches du cime­tière améri­cain de Colle­ville-sur-Mer ou contem­pler le silence apaisé du cime­tière alle­mand de Bergheim, alors que nous, nous n’avons RIEN pour notre propre mémoire ?

Ne tuons pas une seconde fois ceux qui sont déjà morts une première fois !

Et surtout, ne soyons pas complices du tyran Créon qui laissa sans sépul­ture un Poly­nice mort au combat dans la tragé­die « Anti­gone », dont la conclu­sion devrait nous brûler : « Main­te­nant, c’est fini. Ils sont tout de même tranquilles. Tous ceux qui avaient à mourir sont morts. Ceux qui croyaient une chose et puis ceux qui croyaient le contrai­re…. même ceux qui ne croyaient rien et qui se sont trou­vés pris dans l’His­toire sans rien y comprendre.

Morts, pareils, tous, bien raides, bien inutiles, bien pour­ris.

 Et ceux qui vivent encore vont commen­cer tout douce­ment à les oublier et à confondre leurs noms » (Jean Anouilh, ANTIGONE).

 Nous vous remer­cions de l’at­ten­tion que vous pour­rez donner à cette motion, en souhai­tant qu’elle soit lue lors de l’as­sem­blée géné­rale de l’AMAM.

 

Rece­vez, monsieur le Président, nos respec­tueuses salu­ta­tions et l’ex­pres­sion de notre profonde tris­tesse.

 

Gérard Michel, président de l’OPMNAM, membre de l’AMAM

Roland Schmit­thaeus­ler, secré­taire de l’OPMNAM

 

 

Article des DNA trans­mis par Walter Oster

Lire l’article

Exécu­tion de prison­niers par les parti­sans de Tito (mai 1945)

Commentaire (0) Documents, Les incorporés de force

Mai 1945 en Yougo­sla­vie. Des soldats de l’ar­mée alle­mande se rendent à un groupe de parti­sans de Tito. Ils sont ensuite exécu­tés. La dernière photo pour­rait montrer le corps d’un Alle­mand ayant essayé de fuir. Il ne sera pas allé loin.

Ces soldats sont toujours portés dispa­rus. Leurs corps n’ont toujours pas été retrou­vés. Leurs iden­ti­tés restent incon­nues.

A l’em­pla­ce­ment de leur exécu­tion, des douilles de balles sovié­tiques ont été retrou­vées au moyen d’un détec­teur de métaux.

Peut-être y a-t-il un Alsa­cien-Mosel­lan parmi eux ?

  

  

 Archives Claude Herold

Lire l’article

A paraître : « Verluere Joëren » t. III & IV

Commentaire (0) Actualité

Comme le sort des Malgré-Nous alsa­ciens et mosel­lans était iden­tique à celui des Enrô­lés de Force luxem­bour­geois,  et qu’une franche amitié liait ces jeunes victimes du nazisme, les nombreux témoi­gnages recueillis par l’au­teur mentionnent bon nombre de Malgré-Nous français. Maints de ceux-ci se retrouvent avec des Luxem­bour­geois sur des photos publiées dans l’ou­vrage. Aussi, nous serions heureux, si ces deux volumes pouvaient aussi trou­ver des lecteurs inté­res­sés en Alsace et Lorraine. Ledit ouvrage paraî­tra le mois prochain.

Pour l’Union des Mouve­ments de Résis­tance Luxem­bour­geois,

Marc Tros­sen (président)

Lire l’article

REYMANN Lucien

Commentaire (0) Avis de recherche, Liste des avis de recherche

Je fais des recherches sur le parcours de mon grand-oncle Lucien Reymann (* Mertz­willer 1922). D’abord dans la NSKK, Corps moto­risé natio­nal-socia­liste réunis­sant les conduc­teurs d’au­to­mo­biles et de motos. Annexe du parti, ce n’était pas une forma­tion pure­ment poli­tique. Il est ensuite Grena­dier dans la 3e compa­gnie du Grena­dier-Ausbil­dungs-Bataillon 374 à Kulm/Weich­sel, très proba­ble­ment en octobre 1942 où il a mani­fes­te­ment fait ses classes. Je ne connais pas ses autres affec­ta­tions, sinon qu’il a été muté dans une unité disci­pli­naire de pion­niers.

Je sais qu’il était sur le front sovié­tique, puis au Luxem­bourg lors de la bataille des Ardennes.

Merci pour toute aide,

Fabrice Reymann

reymanf@o­range.fr

Lire l’article

Sur la tombe d’Al­fred Dott

Commentaire (0) Mémoire, Non classé

Avril 2016.

Patrick Kautz­mann rend hommage à Alfred Dott

qui repose au au cime­tière de Böhö­nye.

Lire l’article

GANTNER Kurt

Commentaire (0) Avis de recherche, Liste des avis de recherche

Je recherche des préci­sions sur :

GANTNER Kurt

Né le 11.06.1922 à Schwen­nin­gen/Alle­magne et demeu­rant à Witten­heim

Né le 24.06.1922 à Schwen­nin­gen/Alle­magne et demeu­rant à Kaysers­berg

Les 2 variantes se trouvent sur la liste de 1948

La 2eme variante sur la liste des non rentrés du Haut-Rhin de 1945

Non mentionné sur la liste de la Région Alsace

Sur le registre des dispa­rus du Haut-Rhin on le trouve sous la Feld­post­num­mer 00515 D qui corres­pond à :

(Mobil­ma­chung-1.1.1940) Bäcke­rei-Kompa­nie 267,
(24.3.1944–6.11.1944) 18.9.1944 gestri­chen.

Non mentionné sur la liste du DRK

Non mentionné au VDK

Je retrouve son nom sur le monu­ment aux morts de Witten­heim dans l’ou­vrage « Lieux de Memoire du Haut-Rhin de Gilbert Wagner ».Le monu­ment aux morts de Witten­heim étant muet.

 

Merci pour tout complé­ment,

 

Claude Herold

claude.herold@­wa­na­doo.fr

Lire l’article

Asso­cia­tion Patrio­tique PRO-PATRIA : Réunion d’in­for­ma­tion

Commentaire (0) Actualité

Asso­cia­tion Patrio­tique PRO-PATRIA

Valeurs de la Répu­blique – Alsace/Moselle

Le Colo­nel Norbert Zorn – Président de l’As­so­cia­tion Patrio­tique  Valeurs de la Répu­blique, le bureau, le comité et les membres de Pro-Patria/Alsace-Moselle, ont l’hon­neur de vous invi­ter  et souhaitent votre parti­ci­pa­tion active à la réunion d’in­for­ma­tion qui se dérou­lera le 25 mai 2018  de 18h30 à 20h30 à Schwen­heim 67440.

Dans le cadre du « Devoir de Mémoire » et contri­bu­tion à « l’Es­prit de Défense », l’As­so­cia­tion Patrio­tique Pro-Patria, Valeurs de la Répu­blique, prévoit de parti­ci­per et de promou­voir, en liai­son avec les insti­tu­tions, élus et asso­cia­tions qui voudront adhé­rer aux projets trois évène­ments majeurs.

1. Dans le cadre du CENTENAIRE, le retour de l’ALSACE-MOSELLE à la France avec le ravi­vage de la Flamme à l’Arc de Triomphe, le 29 juin 2019. Le 29 Juin 1919, marque le retour inter­na­tio­na­le­ment reconnu des provinces perdues suite à la signa­ture du Traité de Versailles le 28 Juin 1919.

2. Le 75éme anni­ver­saire de la Libé­ra­tion de la région de Cirey-Vezouze/Saverne/Stras­bourg devrait être l’oc­ca­sion de rendre un hommage au sous-grou­pe­ment Massu qui a réussi la percée des Vosges, préa­lable à la Libé­ra­tion de Stras­bourg. Avec la parti­ci­pa­tion de la Fonda­tion Maré­chal Leclerc de Haute­clocque, nous envi­sa­geons de label­li­ser une partie de l’iti­né­raire de Cirey sur Vezouze à Stras­bourg « Route Sous Grou­pe­ment Massu – 2éme Divi­sion Blin­dée– Novembre 1944 » en y asso­ciant les communes libé­rées par la Divi­sion Leclerc.

3. Si la région a été libé­rée en Novembre 1944, le drame de l’Al­sace-Moselle est cepen­dant resté entier. Alors que les Alliés débarquent en Norman­die, les offi­ciers de réserve alsa­ciens sont incor­po­rés de force dans la Waffen-SS. Leur refus d’en­dos­ser l’uni­forme est leur « condam­na­tion à mort » en camp le jour de la Libé­ra­tion de Stras­bourg. Dans le cadre de la commé­mo­ra­tion du 75éme anni­ver­saire de la Libé­ra­tion des camps, il est prévu de parti­ci­per à la commé­mo­ra­tion de la Libé­ra­tion des camps annexes de Neuen­gamme en 2020. Préa­la­ble­ment, une céré­mo­nie sur le lieu d’in­cor­po­ra­tion forcée est prévue sur le site de l’an­cien « camp de Senn­heim » avec la ville de Cernay en 2019.

Veuillez aima­ble­ment nous faire savoir si vous comp­tez parti­ci­per à la réunion d’in­for­ma­tion ou bien vous faire repré­sen­ter. Comp­tant sur votre éven­tuel soutien, veuillez agréer, l’ex­pres­sion de nos salu­ta­tions distin­guées.

Schwen­heim, le 6 Avril 2018

 

**************************

 

Bulle­tin réponse : A renvoyer svp par cour­rier postal ou élec­tro­nique :

PRO-PATRIA – 150, rue prin­ci­pale 67440 – SCHWENHEIM

DATE LIMITE : 11 mai 2018

Tel : 06 89 05 50 99 Inter­net : asso­cia­tion.pro-patria@o­range.fr

Réunion d’in­for­ma­tion : 25 Mai 2018– 18h30

Schwen­heim – SALLE COMMUNALE –

– Accueil à partir de 18h30 – salle commu­nale – verre de bien­ve­nue de 18h30 à 19h00

– 19h00 : mot de bien­ve­nue par Monsieur le Maire de Schwen­heim

– Présen­ta­tion Paris 2019/Ravi­vage de la Flamme, 75ème anni­ver­saire de la Libé­ra­tion Pays

Marmou­tier/ 75ème de la Libé­ra­tion des Camps/ options pour les dépla­ce­ments/ projets

péda­go­giques/ visite du Sénat, Assem­blée Natio­nale et Inva­lides/ expo­sés des élus/

ques­tions diverses

– A comp­ter de 20h30 repas convi­vial au « PC Sous-Grou­pe­ment Massu » Restau­rant aux 2 Clés

–Sch­wen­heim (unique­ment sur réser­va­tion, la récep­tion du chèque faisant foi)

Bulle­tin réponse :

Monsieur /Madame : …………………………………………………………………………………………………….

N° de Carte d’iden­tité (contrôle des accès) : ………………………………………………………………..

Asso­cia­tion/Commune/insti­tu­tion/Autre : ……………………………………………………………………

Parti­cipe à la réunion : oui non _ mais inté­ressé (e) par les projets

Adresse : pour contact ……………………………………………………………………………………………………..

Télé­phone : pour contact ……………………………………………………………………………………………………

INTERNET (adresse souhai­tée) ……………………………………………………………………………………………

Parti­cipe au repas : unique­ment sur réser­va­tion/ chèque à renvoyer svp par cour­rier postal –

Chèque de 25€ x ….. par parti­ci­pant =

– Menu « Cous­cous Royal » -Coupe glacéea­vec

apéri­tif, bois­sons (1/4 vin ou ½ bouteille d’eau miné­rale), café compris

Date/Lieu – SIGNATURE

Lire l’article